Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un bilan du Salon très satisfaisant

9 Avril 2013 , Rédigé par IMF-Bretagne Publié dans #Salon Maçonnique de Rennes

Un bilan du Salon très satisfaisant

Les points forts :

800 personnes (nous espérions 500 ; nous rêvions de 1000). Un programme de qualité et équilibré (donnant sa place au profane comme à l'érudit, au léger comme au sérieux, à l'histoire et au symbolisme comme à la société). Des exposants ostensiblement heureux et prêts à revenir à Rennes. Un banquet très convivial le samedi soir réunissant participants et amis autour de la guitare d'Alain Subrebost. Des queues de fidèles lecteurs attendant leur dédicace (et ne parlons pas de celle qui prenait d'assaut le duo Giacometti-Ravenne). Une table ronde des dignitaires (DH, GLDF, GLFF) suivie et permettant de souligner tant ce qui fait la spécificité de chacun que ce qui nous rassemble...

Il y a tout lieu de se réjouir du bilan de ce 2e salon maçonnique de Rennes. Et la convivialité marquée et soulignée ainsi que les sourires à la pelle (même si nous aurions envie de dire ici "à la truelle", mais la pelle s'applique mieux) sont la plus belle des récompenses.

Et, osons le dire, notre petite fierté a incontestablement été l'organisation du concours de nouvelles maçonniques, baptisé depuis le Trophée L'Encrier maçonnique. Le magnifique recueil des onze meilleures nouvelles éditées par Dervy, Des plumes dans l'encrier maçonnique, est la concrétisation de ce projet qui tenait au coeur de notre petite équipe organisatrice.

Plus généralement, on aura observé que de nombreux visiteurs venaient pour une intervention particulière. Ainsi put-on voir encore le dimanche à 16.00, des spectateurs arriver pour la toute dernière intervention du salon, celle de Yannic Rome sur l'histoire de la franc-maçonnerie en Bretagne. On remarquera également que le public du samedi était très différent de celui du dimanche (ce dernier, plus profane) et qu'il y avait même une différence entre le dimanche matin et le dimanche après-midi.

Nous avions fait le choix - quelque peu contraint, toutefois, le samedi - d'organiser tout le salon dans la même grande salle, exposants et conférences. Il fallait l'essayer, ne pas laisser à l'écart les auteurs en dédicaces ou les libraires et autres participants qui regrettaient souvent de ne pas entendre les interventions et, aussi, de ne pas voir parfois des spectateurs assistant aux conférences sans passer par les espaces librairies ou obédiences.

Les points faibles :

Naturellement, un bilan tient aussi compte des points d'amélioration à envisager, donc des points faibles du salon.

Ainsi on regrettera :

  • un certain brouhaha (pas nécessairement ressenti par tous), du fait de la promiscuité des conférences et des exposants. Comme dit ci-dessus, il y avait des raisons positives pour le faire. Il fallait le tenter. Il y a des solutions pour l'avenir, car les points positifs demeurent. Ainsi a-t-on vu un éminent spectateur de Yannic Rome, entendant celui-ci citer une référence, se lever, se précipiter vers une des librairies, acquérir l'ouvrage et revenir à sa place. Il fallait jouer le jeu. Un soupçon de discipline supplémentaire aurait été de bon aloi. Nous allons y travailler pour l'avenir car la formule était bonne.
  • l'absence du GODF à la table ronde des dignitaires. Elle était prévue, bien évidemment, attendue, et jusqu'à une dizaine de jours du salon dans le programme. Un impromptu bien involontaire de notre part l'a empêché. Même en interne, plusieurs responsables du GODF présents n'avaient pas eu l'information de cette absence. La fête aurait été encore plus belle avec tout le monde. Elle le sera la prochaine fois, n'en doutons pas. (Parallèlement, Jean Dubar, le Grand Maître de la GLTSO, qui se trouvait lui-même, la veille, en colloque avec les trois autres intervenants au salon et qui leur avait confirmé sa présence, a eu un impondérable de toute dernière minute. Cela fait, là encore, partie de nos regrets).
  • les panneaux informatifs. Ils étaient prêts, déclinant l'histoire, le symbolisme, les valeurs de la maçonnerie, les rites... Soyons clairs : une simple question de budget nous a fait choisir de ne pas les réaliser cette année. Mais tout est là et, les temps plus propices aidant, ils seront présents au prochain salon.
  • l'exposition de peintures maçonniques. Elle était elle aussi prévue. Mais les oeuvres n'ont pu être présentes à temps.

D'immenses satisfactions donc, des regrets aussi. Mais tout cela nous offre de formidables marges de progression et des idées plein la tête pour demain. Cette année, le Salon maçonnique de Rennes s'est résolument inscrit dans le paysage maçonnique. Avec la 3e édition (prévue en avril 2015), gageons qu'il s'y ancrera et que les petits impairs de jeunesse auront disparu.

Alors, ce sera la fête de tous dont nous rêvons.

En attendant, gardons le lien. De petits films réalisés à l'occasion de ce salon devraient notamment y contribuer. Nous les mettrons prochainement en ligne. Et n'oublions pas la 2e édition du Trophée l'Encrier maçonnique qui sera lancée dans le courant 2014.

A bientôt.

(photo ci-dessus "remise du trophée L'Encrier maçonnique". Photo Ouest-France)

(photos ci-dessous, Ouest France [vue des stands] et IMF-Bretagne)

Un bilan du Salon très satisfaisantUn bilan du Salon très satisfaisant
Un bilan du Salon très satisfaisantUn bilan du Salon très satisfaisantUn bilan du Salon très satisfaisant
Un bilan du Salon très satisfaisantUn bilan du Salon très satisfaisantUn bilan du Salon très satisfaisant

Partager cet article

Commenter cet article

COSTES Dominique 11/04/2013 09:05

Il est plus facile de critiquer que de créer. A mon avis, c'était un très bon salon. Malheureusement je n'ai pu y participer que samedi. Concernant "un certain brouhaha", cela fait aussi parti du charge des lieux. C'est sur qu'avec plus d'argent, cela aurait pu être différent. Maintenant, ceux qui râlent le plus ne le font-ils pas simplement pour s'accaparer le salon maintenant qu'il est sur orbite???????????